+261 34 05 114 55
contact@za-seo.com

De transitaire à rédactrice web – L’interview de Mme Hanta Rakotomena – plus de 55 ans

C'est en partageant qu'on pourra tous évoluer

L’âge n’est plus une barrière dans une reconversion professionnelle. La maturité est un atout majeur.

Elle a plus de 55 ans et, elle est à la porte de la retraite. Elle se lance dans une reconversion professionnelle, cette femme c’est Hanta RAKOTOMENA. Sans diplôme universitaire, elle a commencé en tant que secrétaire dactylo et au fil des années, elle occupe le poste de Chef de Service Transit puis aujourd’hui, elle devient rédactrice web.

Dans un pays comme Madagascar où le système de prévention sociale est caduc, oser se reconvertir professionnellement à cet âge est la dernière des choses à faire.

Vous direz sans doute que c’est impossible. Vous vous trompez. Bien sûr que c’est absolument possible. Lisez cet entretien jusqu’à la fin, cela en vaut la peine.

Madame Hanta, vous avez dépassé le cap de la cinquantaine et vous vous trouvez au centre d’une aventure extraordinaire : la rédaction web SEO

Dites-nous qui etes-vous ?

 Je suis Madame Hanta,  et  bientôt mamie. Ancien transitaire devenue rédactrice web SEO.

 J’avais à peine 18 ans quand j’ai eu mon premier poste. J’étais secrétaire dactylographe et au fil des années, je suis arrivée au poste de Secrétaire de Direction. Au bout de 10 ans j’ai démissionné pour m’intégrer dans le transit maritime et aérien.

J’ai travaillé pendant 30 ans dans le même poste et dans la même boite. Ce que je faisais n’avait plus de secret pour moi. J’avais la charge du service transit pour le compte d’une grande Société privée et après je me suis installée à mon compte tout en restant dans le même domaine.

Pouvez-vous nous décrire en quelques mots ce que c’est un Transitaire ?

Le transitaire c’est une société qui est désignée par le client pour le représenter dans l’accomplissement de toutes les formalités jusqu’à la livraison de la marchandise dans ses entrepôts.

 Le métier de Transitaire est très riche en relation humaine car plusieurs acteurs (les autorités portuaires, les compagnies maritimes, les autorités douanières, les transporteurs) sont appelés à avancer main dans la main dans le seul but de satisfaire le client. Le transitaire assure le rôle de chef d’orchestre.

Pourquoi avez-vous quitté ce travail passionnant qui était une sécurité pour vous d’autant plus que vous étiez à la véil de la retraite ?

Pour des raisons personnelles et bien d’autres :

  • Parce que je n’apprenais plus rien de nouveau, c’était devenu une routine
  • Je me suis demandée de ce que j’allais faire une fois retraitée.
  • A Madagascar, le système de prévoyance sociale est obsolète
  •  Je ne toucherai l’indemnité de retraite que tous les trois mois alors que j’avais l’habitude de recevoir un salaire toutes les fins du mois.
  • Le calcul de l’indemnité de retraite ne suit pas la fluctuation du cout de la vie
  • C’est maintenant que je dois me lancer dans un travail qui n’est pas trop physique
  • J’avais envie de travailler à mon rythme
  • Je voulais vivre une seconde jeunesse professionnelle

Bref, je ne voyais pas un avenir rose pour la plupart des retraités malgaches.

J’ai décidé de partir pendant qu’il était encore temps. Car entre 50 ans et 60 ans nous avons encore l’énergie, la force, la santé pour affronter les aléas d’un nouveau départ professionnel.

Je voulais demander une année sabbatique mais cela n’est pas en vigueur dans la législation de la loi de travail Malagasy.

Alors j’ai décidé de m’installer à mon compte mais en étant toujours Transitaire.

Et le covid-19 apparait, la crise sanitaire s’instaure. Plus rien ne marche. Ma nouvelle société qui est encore si fragile se casse la figure.

Et comment avez-vous fait pour traverser cette crise et atterrir dans la rédaction web ?

Pendant le confinement, je passais beaucoup de temps à surfer sur internet. Je suis tombée sur le site de Za’SEO qui proposait des formations présentielles sur le SEO et rédaction web . J’étais intéressée par la rédaction web mais je n’y connaissais rien du tout. Ce qui m’attirait c’était la liberté, être maitre de mon emploi du temps… enfin, j’ai trouvé ce que je cherchais !

Mais à mon âge, est ce que c’était encore possible de comprendre quelque chose dans le monde du digital ? cela me semblait impossible. J’étais partagé entre prendre le risque de me lancer dans cette nouvelle aventure et reprendre ma société de transit.

Mon choix est fait, je veux devenir rédactrice web SEO.   

Durant la formation de 3 jours, J’avoue que je n’ai presque rien saisie. J’ai repris les cours à ma façon, à mon rythme. Petit à petit, j’étais rassurée que je ne me suis pas trompée, seulement, l’enjeux du défi est énorme.

Racontez-nous comment avez-vous vécu cette reconversion professionnelle

Ce serait mentir de dire que c’est facile car pendant des années nous avons eu notre style propre à nous dans l’écriture, les courriers administratifs. Or dans la rédaction web, c’est tout à fait le contraire. Un petit résumé : la rédaction web, c’est un style d’écriture avec des phrases courtes, des paragraphes courts, des vocabulaire simple… mais il y a quand même des règles de bases à respecter.

Un changement engendre toujours la peur qui est une source du blocage. J’ai découvert que la maturité acquise durant toutes ces années a apporté ses fruits.

Pas de panique ! finalement après 55 ans nous avons un grand avantage c’est la disponibilité. Oui, ce temps libre que j’ai tant cherché et que je peux transformer en argent. C’est une vérité absolue.

Avez-vous un message à passer ?

L’âge n’est plus un obstacle pour une reconversion professionnelle. L’important c’est de bien définir votre choix. Par contre suivre une formation est fortement recommandée. N’hésiter pas à discuter de tous les détails de votre projet à votre formateur car c’est la personne adéquate qui vous accompagnera pendant l’acheminement de votre nouveau challenge. Si vous n’êtes pas à l’aise pour discuter avec votre formateur, changez-le et contacter vite une autre.

Un bon formateur digne de ce nom, sait faire de l’extraordinaire avec des gens ordinaires. Il joue un rôle majeur dans votre parcours de combattant. Redonner de la confiance en soi fait partie de sa mission sinon il n’aura pas l’air d’avoir fait un transfert de compétence.

L’Etat Malgache ne possède pas encore de système d’accompagnement pour ce genre de formation. Les retraités sont un peu laissées pour compte et c’est bien dommage car beaucoup d’entre eux ont quelque chose à transmettre.

Hommes et femmes malgache la rédaction web vous attend.

4 réponses

  1. RAHAJAHARIVOLOLONA Lalaina Eva dit :

    Intéressant

    • Angelot dit :

      Bonjour,

      Nous vous remercions de votre commentaire.

      L’âge n’est plus une barrière dans une reconversion professionnelle. Elle est une preuve vivante.

  2. Renée Christianne dit :

    Bonjour,

    Très instructif l’article! merci infiniment.
    J’aimerais suivre la trace de Mme Hanta. A cœur vaillant, rien n’est impossible!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *